Les retrouvailles familiales

Et puis…il y a les surprises, les re-trouvailles…

Oui, près de 50 ans, après,…cette cousine (au second degré) découvre chez elle un véritable « Trésor » : le journal de guerre (14-18) et des inventions du grand oncle « original », Raymond LAUBANEY, appelé Emile.(voir la page "LAUBANEY, un patronyme en voie de disparition" dans le dossier "Secrets de Famille")

Nous sommes « doublement » « petites-cousines » : ses grands parents maternels sont frère et sœur de mes grands parents paternels. Ces mariages entre frères et sœurs étaient relativement fréquents.

Nous avons le même âge et pourtant, enfants nous nous sommes rencontrées qu’une seule fois au hasard de vacances communes dans le berceau familial. Notre vie d’adulte s’est également déroulée à des centaines , voire même,  à des milliers de km, l’une de l’autre.

Ce n'est que  lorsque le temps fut venu pour l’une et l’autre de prendre notre temps, de regarder en arrière, de s’intéresser à ce que nous fûmes, nous et nos aïeux ,que l’occasion s’est produite.

Moi je m’étais plongée avec ravissement dans la généalogie et tentait de faire partager cette passion à mes proches.

Elle, elle plongeait dans les greniers,  fouillait les cartons entassés sur les étagères, les armoires par des générations disparues…

Peu de mes proches, de mes « cousins » ont réagi…
Mais elle, elle a entendu mon appel  sur le Web…

Et tout naturellement me présenta ces documents inouïs, enfouis, oubliés par les parents, les proches du grand oncle incompris : son invention d’un vaisseau aérien, en 1915, qui devait permettre à l’armée française de remporter la guerre !!!

Agé de 40 ans, mais célibataire, il est enrôlé et envoyé au front…et pendant 3 ans, dans les tranchées, il écrit son   « journal » .
Il élabore des fortifications pour améliorer la protection du soldat dans les tranchées.
Il élabore les plans d’un vaisseau aérien « plus léger que l’air » capable de transporter des centaines de soldats qui doivent prendre à revers les lignes allemandes
Il fait état des difficultés rencontrées pour se faire entendre de ses supérieurs hiérarchiques, des autorités militaires…lui, le paysan gascon…
Il fait partager ses idéaux en un monde meilleur grâce à l’évolution des techniques.
Il devient aussi de plus en plus paranoïaque...
Il perçoit de la suspicion à son égard et voit des espions partout !

Mais comment, justement, ce brave paysan a-t-il pu « construire », imaginer une telle machine ?

Son écriture est élégante. Son style et son orthographe sont irréprochables… et ses envolées lyriques, quoique parfois un peu naîves, sont propres à l’esprit de son temps.

Il est certain qu’il a dû suivre l’école élémentaire du village de Jusix, et qu’il devait être un enfant doué ….mais après ?

Que lisait-il ? Où lisait-il ?
 
Une nouvelle enquête à élucider….


 
des extraits du Journal d'Emile

 
Journal Emile LAUBANEY 2....Journal Emile LAUBANEY 1
 
 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site