L'arbre et ses racines...Mes racines....

 
Mais, il y a bien longtemps, au début du XIXème siècle...ces racines ont été cassées...

papillon chrisol mobile

Mes aïeux, Jacques et Martelle, ont été, avant d'assurer leur descendance, des enfants sans racines...

 

Pour Jacques, enfant naturel, c'est toute la lignée paternelle qui demeure inconnue...

 Pour Martelle, "enfant trouvée", "exposée" un 15 novembre 1827 dans la boîte de l'hospice des enfants trouvés de Marmande, à 9 heures du soir....rien! Père et mère inconnus... Pas de racines...et une identité complètement fabriquée par les Soeurs de la Charité...

Aure Mirtille EFEn réalité, après des années de recherches, elle n'a pas été "nommée" Martelle par les Soeurs de la Charité, le 15 novembre 1827 à l'hospice des enfants trouvés de Marmande. Je découvre que Soeur Louise (puisque Soeur Louise, il y a!), l'a appelée : Aure Mirtille
 


marque auroore et mirtillePourquoi Aure Mirtille? Parce que la "marque" déposée avec l'enfant était un morceau de tissu de couleur "jaune" ("aurore") et "violet" ("myrtille")?!

Depuis je n'ai de cesse d'essayer de comprendre comment les noms de ces enfants trouvés (-perdus?!) ont été fabriqués.

J'ai consulté les "registres des enfants trouvés de l'hospice de Marmande de 1817 à 1835"*.

couverture registre enfants trouvés de l`hospice de Marmande


1ère page du registre des Enfants trouvés de l`Hospice de Marmande




J'ai tout numérisé, toutes les informations fournies : la date de l'exposition, la date de naissance supposée, les noms des nourrices et des "employeurs" chez qui ils ont été placés, les noms des mères naturelles qui sont venues les rechercher, les dates de décès de tous ceux qui ne sont pas allés plus loin....si nombreux....

J'ai découvert aussi l'ouvrage de Ch. Daulouède "Les enfants touvés à l'hospice de Marmande - 1808/1811"** qui m'a donné un éclairage sur l'environnement historique et les  conditions sanitaires dans lesquelles ces enfants vivaient...et bien souvent mouraient d'ailleurs !

Je lui devais bien ça à mon aïeule, Aure Mirtille...non?!


*"Registres des enfants trouvés de l'Hospice de Marmande" - Archives Municipales de la Ville de Marmande (Lot et Garonne)
** "Les enfants trouvés à l'hospice de Marmande '1808-1811)" - Thèse de Christian DAULOUEDE - Universioté de Bordeaux II - Unité d'enseignement et de recherche des sciences médicales.




.... Puis, en novembre 2010 ...DU NOUVEAU !

Ce qui est extraordinaire avec les recherches généalogiques... c'est que c'est un puits sans fond!

J'écrivais, il y a quelques temps :
"
Femme, je suis l'équilibriste
Celle qui soulève le couvercle de la boite de Pandore
D'où jaillissent tous les mots de la terre
Alors que l'eau du long fleuve pas si tranquille de ma vie
Ne peut remplir le tonneau sans fand des Danaïdes"



Cette femme, aujourd'hui, c'est aussi Aurore Mirtille, Martelle, ...et Justine!Ombre Mirtille

Grâce aux registres de recensement de la population mis en ligne par les archives départementales du Lot et Garonne, établis depuis 1836, ...je vais de surprise en surprise...
Mais qui est donc cette aïeule  insaisissable, aux identités multiples....insaisissable, telle une ombre en mouvance perpétuelle....là où on ne l'attends pas...pas là où on s'attend à la trouver ?



Quant à son époux, Jacques, il n'est peut-être pas de père si inconnu que cela....en été 2011 je découvre le château des BONNEAU à Saint Martin Petit et....


A suivre....dans les pages "Secrets de famille"




La Gazette Web




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site